Le Projet AWE

  • Le projet Awe Witnessing Experience – Experience de l’Enchantement/du Sublime (cf. Edmund Burke) a vu le jour dans ma tête entre 2010 et 2011.
  • Tout comme la musique, le fait de voir est quasi universel et accessible à tous. Et pourtant, tout le monde ne perçoit pas forcément la beauté qui nous entoure au jour le jour, soit parce que leurs yeux ne sont pas entraînés à voir ces petites choses, soit parce qu’ils n’ont pas accès aux lieux où s’expose l’art, tel que les musées, les galeries ou les expositions. Ainsi, le but principal de ce projet est de partager mes plus belles photos au travers de lieux d’exposition non conventionnels, et ce pour tenter d’atteindre et d’offrir au plus grand nombre des possibilités d’être enchantés, fascinés, submergés et peut être même d’être émerveillés au sens anglais du terme AWE. La collaboration avec d’autres artistes ou musiciens est bienvenue.
  • D’après de récentes études conduites à l’Université de Stanford (1), en Amérique, le fait d’être émerveillé augmente la perception du défilement du temps, rend plus altruiste et moins matérialiste, et augmente momentanément la sensation de satisfaction. Ces bénéfices sont particulièrement appréciables, en ces temps de crise, où nombre de foyers sont frappés par la morosité, les difficultés financières, et le stress de nos vies modernes. De ce fait, montrer mon travail au plus grand nombre, et permettre à ce public d’éventuellement être émerveillé tout en lui procurant les bénéfices énoncés précédemment, constituerait ma modeste contribution à l’amélioration de leur journée.
  • Le projet AWE a ainsi pour but, comme explicité plus haut, d’atteindre le plus grand nombre de personnes possible, et tout particulièrement ceux qui n’ont pas accès à internet. Par conséquent, j’aspire à exposer mon travail dans une grande variété de lieux, englobant aussi bien des lieux prestigieux tels que des galeries ou des musées, que des endroits plus inhabituels tels que des écoles, des fermes, des hôpitaux, des maisons de retraite, des gares ou stations de métro, des parcs et jardins, des rues, des bâtiments désaffectés, des aéroports, des églises etc… Dans ces espaces peu conventionnels pour exposer, mes travaux seraient montrés sous la forme d’expositions temporaires ou éphémères, sous la forme de diaporamas ou sous la forme de tapisseries géantes, vouées à disparaître avec le temps.
  • Enfin, en raison du caractère quasi universel de l’image, j’ai également l’intention au travers de ce projet d’utiliser mes images à des fins pédagogiques, comme moyen ludique d’apprentissage et de stimulation de la mémoire. Je projette donc de publier des recueils de mes meilleurs photos sous la forme de séries de livrets, de format A6. Ces livrets, à usage multiple, pourraient servir en tant que livres pour faire patienter les enfants en salle d’attente, en tant que livres d’histoires pour resserrer le lien parent/enfant. Ils pourraient aussi constituer un moyen ludique d’apprentissage des langues par description des photos, mais également être une source d’inspiration pour l’écriture ou le dessin. Enfin, ils pourraient servir comme moyen d’exercer la mémoire des personnes âgées. Ainsi, ces livrets pourraient grâce à leurs images, servir une multitude d’applications, avec pour but ultime de procurer un moment de bien-être et de détente à leurs lecteurs.

(1) : http://faculty-gsb.stanford.edu/aaker/pages/documents/TimeandAwe2012_workingpaper.pdf

Copyright 2019 Myriam Reinhardt. Toutes les photos, miniatures et textes présents sur ce blog sont la propriété exclusive de Myriam Reinhardt. Toute utilisation, modification et reproduction sont interdites, sauf accord de ma part. Tous droits réservés pour tous pays.